PIERRE EMMANUEL

Les nouveautés sur le site

Avril 2018


   La frise du centenaire en 3D : activités et articles à voir ici
~ janvier 2016-avril 2017 ~

 

• Cela s'est passé un... Semaine du 22 au 29 avril (ci-dessous).

L'extrait du mois :
     - Tu, « Vent », Seuil, 1978, p. 49, in Oeuvres poétiques complètes, t. II, L'Âge d'Homme, 2003, p. 479.

     - Poésie, raison ardente, « Le langage et l’histoire », Egloff, Fribourg et L.U.F., Paris 1948, p. 238-239.

• Regard sur... Teilhard de Chardin

Parution de Poésie sur les ondes, actes du colloque montpelliérain de 2014. Cf. colonne de droite.


 La lettre de l'Association des Amis de Pierre Emmanuel et le bulletin d'adhésion 2018. Merci aux généreux donateurs !


Livre et articles nouveaux sur Pierre Emmanuel, colonne de droite.



IMPORTANT : Les photos, textes et autres documents de ce site ne sont pas libres de droit, ceux de Facebook ou des affiches non plus.


• Rappel : les liens sont visibles lorsqu'on passe sur le texte.
               Pierre Emmanuel a sa page facebook (ici).

 
Précédemment...    en 2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012

Le mot de l'Association

     Depuis sa création, en 1985, l'Association s'est attachée à servir la mémoire de Pierre Emmanuel et à faire connaître son œuvre en apportant son soutien à des publications, rencontres, expositions, émissions radiophoniques et à différents hommages en France comme à l'étranger.
     La création d'un site Pierre Emmanuel s'est imposée comme une évidence et une priorité. Un nouvel outil pour retracer l'itinéraire de l'écrivain, du poète et de l'homme d'action engagé dans son siècle en faisant découvrir ses multiples visages : l'homme de culture, son action auprès des médias, mais aussi l'homme de foi, l'homme courageux, le résistant, le défenseur des droits de l'homme.
     C'est un travail énorme qui fut engagé, un travail exigeant et rigoureux mené par Anne Simonnet (*) aidée dans ses recherches par des témoins de la vie de Pierre Emmanuel, par le Centre de recherche et par la famille du poète. Une approche aussi complète a nécessité des années de consultation dans les archives de la BNF, de l'Imec, l'Ina, et d'autres fonds. Des manuscrits, des photographies, des lettres et des documents souvent inédits, prêtés par des amis, des proches ou d'anciens collaborateurs de Pierre Emmanuel ont considérablement enrichi le site.
     Pierre Emmanuel visionnaire, initiateur et créateur de la Vidéothèque (Forum des Images), confiant dans les nouvelles technologies, aurait certainement apprécié l'instrument de connaissance, de dialogue et d'échange que constitue un tel site.
     Proposer un site clair, lisible, complet et accessible à tous, telle fut notre démarche pour que Pierre Emmanuel reste vivant dans les mémoires.

Catherine Carlier, Présidente de l'Association

 

 (*) Anne Simonnet est professeur de Lettres classiques, Docteur ès Lettres, auteur de l'ouvrage Pierre Emmanuel, poète du Samedi saint et d'une thèse : Le Christ de Pierre Emmanuel. L'élaboration d’un mythe personnel.

La lettre de l'Association 2018Bulletin d'adhésion 2018

Cela s'est passé un... (La micro-information du jour)

22 avril

22 avril 1980

     « Le pouvoir et les médias : nous ne sommes pas informés », article de Pierre Emmanuel dans Le Figaro, p. 2. « Il suffit du rappel rituel d’un mythique choix de société” pour que les hommes les plus lucides de la majorité refoulent leurs appréhensions sur le danger que court ainsi la démocratie.
     Tout se passe, en fait, comme s’il n’y avait plus de parole politique dans ce pays. Non seulement cette parole fait défaut, mais le système actuel de l’information a pour objet de la rendre impossible ou dérisoire. J’ai dit ici ce que je pense du “gouvernement par la télévision”. Que l’ensemble de l’information soit strictement contrôlé, orienté, orchestré, modulé, par des techniciens de la psychologie collective, et les mass media deviennent une très efficace entreprise de lavage de cerveaux en douceur. Il est difficilement contestable que le téléspectateur ne soit soumis, sur le plan de la politique extérieure, à une habile et continue préparation psychologique. Il s’agit de présenter les nouvelles de telle sorte qu’elles semblent n’avoir aucune importance directe sur le destin historique des Français. »

 

23 avril

23 avril 1948

     Pierre Jean Jouve, « La L.U.F. », Arts, 23 avril 1948, p. 2. « À propos d’une lettre de M. Pierre Courthion, relative à la collection « Le Cri de la France » dans les éditions L.U.F., qui revendique la propriété morale de cette collection. Je demande à votre courtoisie de me laisser intervenir à mon tour.
     1. M. Pierre Courthion n’est pas le créateur de la collection « Le Cri de la France », je suis l’auteur de l’idée, et j’ai inventé le titre, en 1943.
     2. La collection avait d’abord pour but précis de manifester des textes marquants du génie français, en pleine période de guerre et d’humiliation nationale ; aucune des personnalités qui furent les auteurs des sélections ne songeait à travailler pour M. Courthion ou à cause de lui ; je ne vois donc pas ce dont il pourrait être propriétaire.
     3. Mon ami Pierre Emmanuel a pris simplement la responsabilité de pousser plus loin une publication de haute importance (qui serait célèbre en France si l’absurdité économique n’entravait pas la diffusion) ; il l’a fait en tant que directeur littéraire de la L.U.F. et sans revendiquer le moins du monde un « droit » quelconque. »

 

24 avril

24 avril 1980

     « Les murs de l’école », article de Pierre Emmanuel dans Le Figaro, p. 1, 12. « [À propos de la réforme Haby] « Pour les “décideurs” pas de “problème”. Ou plutôt, le problème n’est pas d’éduquer de jeunes consciences : il est de trier les mieux adaptés à une société du rendement. Il y a quelques semaines, au dîner d’un club où cette classe de gens se retrouvent, ceux de ma table, parvenus aux plus hautes fonctions, notaient, pour s’en féliciter, le “réalisme” des jeunes, autrement dit des fils de technocrates, ceux-là n’auront pas de troubles de conscience au spectacle du darwinisme social.
     Pas davantage les convives de ce repas ministériel au cours duquel j’essayais de défendre l’idée saugrenue qu’il faut apprendre aux enfants non à lire et à écrire, mais à parler ; et que parler, nommer les choses, établir entre elles des liens concrets, c’est commencer d’organiser le monde et faire l’apprentissage de la liberté. »

 

25 avril

25 avril 1968

     Pierre Emmanuel est élu à l’Académie française par 16 voix au 4e tour. Inter-Actualités l’annonce au journal de 20 h. Julien Green écrit ce jour-là dans son Journal (1966-1972, Plon, 1972, p. 91) : « Pierre Emmanuel élu à l’Académie. À la T.V. une demoiselle l’interroge. Elle l’informe d’abord qu’elle n’a pas la foi, que lorsqu’elle mourra, tout sera fini. Il lui dit que non, que tout commencera. J’écris à Pierre Emmanuel un mot pour le féliciter d’avoir dit à cette personne qui se croit promise au néant qu’elle est indestructible, que cela lui plaise ou non. »

 

26 avril

26 avril 1958

     Philippe Jaccottet « Trois poètes du présent », Gazette de Lausanne, p. 14. « De ces trois poètes jeunes encore (Pierre Emmanuel a quarante-deux ans, Claude Vigée en a trente-sept, Pierre Oster vingt-cinq), aucun n’est tout à fait inconnu. Je me souviens encore très bien de ce jour de la dernière guerre (en 42 ou en 43) où Pierre Emmanuel était venu parler de la poésie française à l’Université de Lausanne, devant un auditoire comble et passionnément attentif : la guerre avait réveillé les sentiments nobles (en même temps qu’elle libérait les pires instincts), toutes sortes de poèmes, que nous ne pouvons plus lire aujourd’hui, nous touchaient pour d’évidentes raisons. Pierre Emmanuel avait lu de lui, je ne l’ai pas oublié non plus, un vaste poème intitulé “Ah ! si j’avais les ailes de la colombe !”, et dans ce grand ruissellement d’images et de rêve, nous nous étions baignés avec émotion. »

 

27 avril

27 avril 1940

     Lettre à Jean Cayrol. « Il me semble indispensable que le poète soit présent avec le même degré d’incarnation que tout autre homme. Je ne crois pas que la tactique adoptée par les poètes : être purs, s’enfermer en eux-mêmes plus encore que par le passé, préserver ce quoi ? qu’ils proclament sacré, et souligner davantage encore qu’ils ne sont pas de ce monde, puisse mener la poésie à quelque chose de grand et de précieux. Qu’avons-nous à conserver qui en vaille la peine ? Cette poésie de plus en plus absconse qui fleurit un peu partout, ces jeux de toile d’araignée sur le visage d’une vieille fille, ce narcissisme exaspéré des poètes de trente ans ? Je les hais d’une haine aussi grande que mon désir, que ma passion de vraie poésie. »

 

28 avril

28 avril 1970

     Diffusion de l’émission radiophonique « Votre jardin secret » consacrée à Pierre Emmanuel sur France Inter. Pierre Emmanuel évoque l’origine de sa vocation de poète fait un éloge de Pierre Seghers, précise ce qu’est la poésie pour lui (6’35 ») et dit un extrait de Jacob (2’10 »). « Ah, je regrette, Madame, de vous décevoir : j’ai en effet écrit beaucoup de livres pour essayer de définir la poésie, ou plus exactement la fonction du poète, en particulier le rapport entre cette fonction et d’autres fonctions de la pensée, il n’est pas possible de donner une définition de la poésie en quelques mots, mais je crois tout de même que contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, ce n’est pas simplement une façon de dire, une façon d’orner des pensées et des sentiments, une sorte d’artisanat supérieur du langage, c’est véritablement une façon de penser. On pense en poésie, on pense poétiquement comme on pense philosophiquement ou scientifiquement. On aborde la réalité d’une certaine manière et tout est question de définition de l’imagination créatrice. En fait l’imagination créatrice n’a rien à voir avec ce que nous appelons la fantaisie. »

 

29 avril

29 avril 1984

     « Un itinéraire spirituel » [Le Parfum et la cendre de Claude Vigée], article de Pierre Emmanuel dans Le Figaro, p. 33. « Il me faut bien le confesser, en effet : ce grand livre dont je perçois les profondeurs, ne m’est pas d’une lecture familière. La pensée dont il procède est un univers en soi, qui parfois, ne serait-ce que par omission, me semble exclure tous les autres univers. Dans toute la littérature juive de langue française publiée ces dernières années, je n’en connais aucun autre qui affirme avec autant d’énergie intérieure l’unicité du Peuple élu parmi tous les autres peuples. Ce caractère unique, je suis bien obligé de le constater dans l’histoire, qui autrement aurait eu depuis longtemps raison d’Israël. Mais je me refuse d’interpréter toute l’histoire spirituelle de l’homme en la centrant autour de ce peuple seul. D’où ma difficulté à entrer entièrement dans Le parfum et la cendre. D’où sans doute l’intérêt majeur de ce livre, celui de proposer une vision absolue d’Israël, même à qui ne la partage pas. »


 

 
 

À écouter...

Un extrait de Babel lu par Pierre Emmanuel en 1983

 

L'extrait du mois

Poésie

          Penser agir mettre de l’ordre
          Créer comme on pose des bornes
          Codifier l’aveuglement
          Contre le néant :
          La cécité qu’à si grand effort
          S’inventent pour vivre ensemble les hommes
          Ils la nomment savoir.
          Ils la nomment aussi lumière.
          Et leur lumière renforce en eux la ténèbre
          Leur science renfouit plus profond leur malheur
          Leur inconscience est l’universelle douleur
          Ils ne vivent que d’oublier qu’ils la vivent.

          Mais qui peut être solidaire de tout
          Qui n’ait le trou pour épouse et mère ?

Tu, « Vent », Seuil, 1978, p. 49.

__________________

Prose

     « [L]’action de dire prend place dans un monde déjà fait, extérieur à l’homme qui l’envisage dans sa figure objective, sans s’inquiéter s’il existe d’autres modes de réalité. Cette indifférence, ou ce refus, – car il est un pharisaïsme de la pensée qui, de crainte de perdre la face, nie le mystère qu’il ne peut pénétrer –, compromettent gravement notre équilibre au sein du monde. La figure objective en effet, quelle que soit l’unité qu’elle manifeste comme ensemble régi par les lois, n’est possible qu’une fois désintégrée cette autre unité, non point idéelle mais réelle, qu’est la présence l’un à l’autre, l’un dans l’autre, de l’homme et de l’univers. La pure attention à l’objet, qui braque l’observateur vis-à-vis, n’est en rien comparable à la présence. De par ses conditions mêmes, elle abstrait, elle exclut. Qu’y devient l’observateur ? Une synthèse de qualités instrumentales, un simple outil intelligent. Quant à l’objet, isolé par le faisceau d’attention qui l’éclaire, il ne saurait prétendre à l’existence ailleurs que dans l’esprit.
     Ce terrain neutre, où grâce à leur extériorité réciproque se rencontrent l’homme et l’univers, nous y vivons dans une ambiguïté trompeuse quant à l’être, que nous confondons, mais non toujours de bonne foi, avec le système de relations que nous lui avons substitué. »

Poésie, raison ardente, « Le langage et l’histoire », Egloff, Fribourg et L.U.F., Paris 1948, p. 238-239.

Le centre de recherche

Le mot du Président

     Le Centre de Recherche Pierre Emmanuel attache la plus grande importance au site Pierre Emmanuel. Récemment créé, grâce à l’Association des Amis de Pierre Emmanuel, à la générosité de la famille du poète, aux compétences et à l’inlassable activité d’Anne Simonnet, ce site fédère les efforts de tous ceux qui sont attachés à l’œuvre de Pierre Emmanuel et ont pris à tâche de la faire mieux connaître. Très riche et fort bien présenté, ce site est un excellent instrument de dialogue entre les spécialistes de Pierre Emmanuel et ceux qui, venant des horizons les plus variés, découvrent son œuvre littéraire, son action culturelle, son engagement dans la vie de la cité.
     Depuis sa fondation, en novembre 1986, le Centre de Recherche Pierre Emmanuel s’efforce de promouvoir et de développer la recherche sur l’œuvre, les activités et la pensée de Pierre Emmanuel. Du premier classement des manuscrits et des inédits du poète à l’organisation de colloques universitaires, de la publication des œuvres poétiques complètes à la publication d’inédits, ses réalisations se sont toujours inspirées de ces principes. La vitalité du site est une aide très efficace à la réussite des actions envisagées pour 2014, trentième anniversaire de la mort de Pierre Emmanuel, et 2016, centième anniversaire de sa naissance.

François Livi, Président


Souvenir et hommage des exécuteurs testamentaires

     Ginette Adamson, Anne-Sophie Constant et François Livi.
     
Chacun d'eux a bien voulu répondre à trois questions :
     - Comment avez-vous connu Pierre Emmanuel ?
     - Quel livre du poète préférez-vous ?
     - Pourquoi vous semble-t-il important que son oeuvre soit connue ?

Mai 2016 – La seconde naissance

     Aux éditions Albin Michel La seconde naissance, textes de Pierre Emmanuel choisis et présentés par Anne-Sophie Constant.


3 mai 2016 - Poèmes de la résistance

     Poèmes de la résistance, éditions Mémoire d'encrier, Montréal, choix de textes et préface de Ginette Adamson.

 


 La liberté guide nos pas / Combats avec tes défenseurs / Cantos

     Les éditions Bruno Doucey rééditent La liberté guide nos pas, Combats avec tes défenseurs et Cantos dans la collection « En résistance », avec une préface de Ginette Adamson.


On en parle...

19 avril 2018

     Roselyne Chenu fait paraître un ouvrage essentiel aux éditions du Félin : En lutte contre les dicatures : Le congrès pour la liberté de la culture (1950-1978).
     Assistante de direction du Congrès pour la liberté de la Culture, elle y a longtemps travaillé avec Pierre Emmanuel. Son témoignage est d’autant plus important qu’elle demeure la seule survivante du secrétariat international.

 


26 mars 2018

     La République des Pyrénées publie un article célébrant le cinquantième anniversaire de l’élection de Pierre Emmanuel à l’Académie française.

     On peut le lire ici.


22 mars 2018

   Parution des actes du colloque Poésie sur les ondes (Montpellier, 2014),publiés aux Presses universitaires de Rennes sous la direction de Pierre-Marie Héron, Marie Joqueviel-Bourgea et Céline Pardo. Le volume est accompagné de deux CD dont le second permet d’écouter de brefs extraits de Pierre Emmanuel. On y trouve aussi l’intervention d’Anne Simonnet : « Le poème et son image et autres séries radiophoniques de Pierre Emmanuel ».


22 février 2018

      L’article « Ahmet Altan : le PEN Club français enjoint la Turquie de protéger la liberté d’expression » rappelle que Pierre Emmanuel fut l’un des président de cette association.

     On peut lire l’article ici.


26 janvier 2018

     La Presse, journal canadien, annonce la mort de l'animateur Jacques Languirand. Il avait travaillé à la Radiodiffusion française comme chroniqueur, sous les ordres de Pierre Emmanuel qui lui avait « appris les premiers rudiments du métier de journaliste ».

     On peut lire l’article ici.


18 janvier 2018

     Libération nomme Pierre Emmanuel dans un article sur Céline, pour montrer la différence d’attitude entre les deux écrivains.

On peut lire l’article ici.


14 décembre 2017

     Le 14 décembre avait lieu à l’Institut de France la présentation du Livre des Commémorations Nationales de l’année 2018, par Monsieur Gabriel de Broglie, de l’Académie Française , de l’Académie des sciences morales et politiques, Chancelier de l’Institut de France, par Monsieur Hervé Lemoine, directeur chargé des Archives de France et par Madame Danièle Sallenave, de l’Académie Française, présidente du Haut comité des Commémorations nationales en présence de Monsieur Georges-Richard délégué aux Commémorations nationales.
     Mesdames Catherine Carlier et Anne-Sophie Constant y étaient invitées, cette dernière y ayant rédigé un texte splendide sur Pierre Emmanuel, en l’honneur du cinquantième anniversaire de son élection à l’Académie Française.
     Madame Danièle Sallenave a fait une belle présentation de cet ouvrage et longuement cité le poète résistant Pierre Emmanuel.