PIERRE EMMANUEL

Interviews accordées par Pierre Emmanuel





Entretien avec Yves Frontenac

     Entretien publié dans Connaissance des hommes, Printemps 1968.

 

     Yves Frontenac - Comment considérez-vous à notre époque, et en France d’abord, le rôle du poète ?

     Pierre Emmanuel - Le poète ne semble jouer aucun rôle parmi nous. Si l’on s’en tient à l’importance de son public et à la difficulté de communication avec lui, on peut juger que la poésie n’a pas sur les idées, sur le mouvement des consciences, l’influence que peuvent avoir la philosophie et la sociologie, sans parler d’arts comme le cinéma ou même la peinture. La plupart de ceux que l’on interroge sur leurs lectures de poésie sont étonnés de cette question. Il leur arrive, certes, de lire de la poésie, mais cette lecture ne constitue pas pour eux une lecture aussi familière que celle du roman ou de l’essai documentaire par exemple...
Lire l'entretien...

Le Congrès pour la liberté de la culture et la CIA

     Interview accordée à Mlle Achard le 21 novembre 1976. Le texte présenté ici n'en est qu'un bref extrait, dans lequel Pierre Emmanuel explique son rôle au Congrès pour la liberté de la culture lorsque furent révélés les financements de la CIA.

 

     « C’est en 1967, je crois, qu’ont éclaté les premières révélations sur la CIA. Je ne sais pas si vous vous rappelez qu’une revue qui s’appelait Ramparts, qui était une revue de la côte ouest américaine commençait à publier une série d’articles où l’on montrait l’influence de la CIA dans l’ensemble des milieux intellectuels occidentaux, particulièrement en Europe. Et un certain nombre d’organisations étaient désignées nommément : organisations syndicales, organisations de juristes, d’avocats, même Amnesty International. Et le Congrès pour la Liberté de la Culture était désigné comme ayant reçu de l’argent de la CIA, par l’intermédiaire de fondations américaines, lesquelles fondations étaient en quelque sorte les canaux d’acheminement des subsides… »
Lire l'extrait...

« Les dernières interrogations de Pierre Emmanuel »

     Cet entretien inédit avec Pierre Emmanuel a été réalisé en octobre 1983 par Damien Pettigrew et Christian Berthault. Il fut publié dans Le Monde du 7 octobre 1984, p. 13.

     « Quand et comment vous mettez-vous à écrire de la poésie ?
     – J’aime écrire la nuit à partir de 21 h 30. Les distractions du jour se sont dissipées et vous vous concentrez mieux. Je travaille avec une machine à écrire. Je commence dans un nuage d’images, avec seulement une vague idée de ce que je veux dire, et qui me permet de développer un thème. Le problème, c’est toujours le premier vers. Quand le premier vers est là, le reste vient, comme aux dominos. Le premier vers vient quelquefois en une explosion d’inspiration, ou une longue méditation silencieuse. Le premier vers commence l’image. Une grande image souvent, qu’il faudra toute la nuit pour développer. Quand je ne suis pas satisfait du résultat, je recommence. Il m’arrive rarement d’être satisfait, et j’utilise des montagnes de papier… »

Lire l'interview...