PIERRE EMMANUEL

DramaturgiesInédites

     Le théâtre est évidemment secondaire chez Pierre Emmanuel. Il est en outre très peu connu, n’étant pas édité et très peu joué.
     Pourtant Pierre Emmanuel a aimé cette forme d’écriture et l’on trouve des traces de son intérêt de 1940 à 1980, jusqu’à l’oratorio Il est en nous, le jour.
     Le théâtre lui permet en particulier de réfléchir sur la pluralité de nos personnages et la nécessité de l’unité d’une identité.

 

     Le 24 septembre 1946 est jouée au théâtre Pigalle, à Paris, la première pièce de théâtre de Pierre Emmanuel. La pièce est transmise en direct à la radiophonie française. Titre : Le Lépreux. Le texte en est perdu, mais Pierre Emmanuel en a conservé une version qu’il semble avoir préféré, dont le titre est alors L’honneur de Dieu.
     L’idée lui en a été proposée par Jacques Maritain. La pièce reprend avec beaucoup de liberté l’histoire réelle de Chiara Gambacorta, jeune dominicaine du Moyen-Âge, affrontée au choix crucifiant de choisir entre le salut de sa communauté et celui de son père.
     C’est l’occasion pour Pierre Emmanuel de s’essayer à une autre forme de langage, et de dire d’une autre manière le drame de la multiplicité des désirs et des facultés humaines, en les exprimant en différents personnages.
     La réception de la pièce fut assez bonne pour que Pierre Emmanuel obtienne par elle un « Prix de la première pièce ». Pierre Emmanuel néanmoins garde un goût amer de cette expérience de mise en scène, dans laquelle il lui a semblé perdre une partie de son œuvre.